Top Picture


convivialisme

Une définition simple du convivialisme:
si le libéralisme est la philosophie qui a fait fleurir la liberté, la modernisation
Le convivialisme est une approche philosophique qui promeut la convivialité, l’émancipation.

Cette approche est soutenue par un grand nombre de personnes engagées, d'intellectuels professionnels ou pas, de militants associatifs qui ont publié en 2013 un premier Manifeste convivialiste - déclaration d'interdépendance. épuisé en librairie mais téléchargeable.

Vous pouvez lire une synthèse du contenu du Second Manifeste Convivialiste - Vers un monde post-néolibéral qui paraîtra en 2020 dans plusieurs langues en même temps.

"Les convivialistes" s'efforcent d'inciter tous les mouvements civiques et écologistes qui leur semblent s'activer dans l'esprit du convivialisme à converger sous une bannière commune à tous - Ah ! - - sans référence à un groupe particulier, pour réussir à échapper aux catastrophes qui menacent et poursuivre ensemble notre aventure humaine : Ah ! pour faire Avancer l'humanité, en étant Anti-hubris, contre la démesure du toujours plus, pour un Alter humanisme, un autre humanisme que le transhumanisme.

Vous pouvez découvrir ici la petite histoire du convivialisme de 2010 à 2018, trouver plein d'informations sur le site des convivialistes et y ajouter votre soutien aux milliers qui s'y trouvent déjà en signant sur le site

Le convivialisme s'efforce d'apporter les moyens intellectuels nécessaires pour imaginer des politiques capables de nous apporter de réelles avancées de notre humanisme et d'échapper aux évolutions régressives actuelles. Ces régressions sont le produit du primat accordé à la machine technico-économique pilotée de manière presqu’exclusive par les marchés. Les évolutions sont certes bénéfiques pour un petit nombre de privilégiés, laissant les autres rêver que leur tour viendra. Mais ces évolutions, en mettant les questions d'humanité, les questions de relations entre nous et avec le monde au second plan, aggravent les inégalités et l’extrême pauvreté aux dépens du plus grand nombre. En outre, elles épuisent la planète qui risque de devenir difficile à habiter pour les générations futures surtout dans les milieux et les zones les plus pauvres. Ces évolutions sont un ferment pour que les plus démunis soient poussés, d’une manière ou d’une autre, à chercher le renversement d'un ordre du monde qu’ils ne peuvent que ressentir comme injuste. Il faut au contraire nous engager dans un projet d'espérance d'humanité pour tous et nous mettre en route d'une façon qui apparaisse bien comme un cheminement durable, ensemble, vers ce qui est le projet du convivialisme : la convivialité et l'émancipation individuelle et collective.

Vous pouvez accéder via deux sous-rubriques à de nombreux documents que j'ai produits sur deux thématiques principales concernant l'approche convivialiste :
Les Principes : le Manifeste énonce des principes qui – pris dans leur interdépendance- doivent guider l’organisation des sociétés pour qu’elles permettent non seulement d’échapper aux catastrophes dont l’évolution actuelle les menace mais aussi et surtout qu'elles puissent réaliser le projet de la convivialité et de l'émancipation individuelle et collective.
La Socioeconomie : sous réserve de ce que nos sociétés soient guidées par ces principes, comment peut-on, du niveau local au niveau planétaire, organiser de manière cohérente, les activités, en particulier celles de production, de répartition, de consommation ?

Si vous êtes un ancien visiteur et que vous recherchez la version de cette rubrique telle qu'elle était en 2012, elle est disponible en archive.


contact: At=@ : [contactAtaltersocietal.org] - Plan du site - Page mise à jour le 18 10 2019 à 21:47
Statistiques - Total : 101251 - Ce mois ci : 705 - En ligne : 4
 

Se connecter

Accédez aux parties restreintes du site