Top Picture


convivialis

principes de la société conviviale

L’homo economicus est le modèle d’un comportement individuel guidé par l’intérêt égoïste (A. Smith) et la poursuite indéfinie de l’accumulation de richesses (K.Marx) ; que chacun se comporte ainsi et la situation économique d’ensemble sera la meilleure (A.Smith) ou s’enfoncera dans des crises récurrentes jusqu’à l’effondrement (K.Marx). Ce modèle assure son emprise sur le monde actuel.

L’homo convivialis est le modèle d’un comportement individuel guidé par la recherche, en interaction avec les autres et la nature, de la vie bonne dans une bonne société, une société juste où chacun agit selon la règle d’une pratique conviviale (adaptée d’Ivan Illich) :

Travailler ensemble en prenant soin l’un de l’autre et de la Nature.

Cette règle générale guide la manière d’apprécier les caractéristiques de toute société et éclaire les propositions à formuler pour que les sociétés puissent fonctionner selon une pratique conviviale. Le cadre général de leur formulation peut suivre le projet de déclaration universelle d’interdépendance générale
Deux grandes catégories de principes sont distinguées pour raison analytique : la première concerne le domaine de la survie de base pour les générations d’aujourd’hui et de demain, ce qui passe par un renouvellement de notre manière de nous nourrir et de vivre dans la Nature quotidiennement. La réorientation vers des pratiques d’agroécologie exige de formuler des principes et amène des pratiques nécessaires mais non suffisantes pour atteindre cet objectif d’une pratique conviviale concernant l’ensemble du domaine concerné.

La deuxième catégorie « sociéconomie » apporte un renouvellement de la réflexion sur tout ce qui concerne les activités de la production, de la répartition et de la consommation de ressources. Au lieu de se référer, comme il est usuel, à une pseudo science économique il s’agit de prendre à bras le corps la prégnance des rapports de force au sein de la société et ses options morales et politiques. Conformément à l’idée générale d’une pratique conviviale les analyses se situent par rapport à une perspective qui consiste à mettre les activités économiques au service de la société.

Les principes dont il est question doivent permettre une approche critique radicale pour faire advenir une autre société.
Par rapport à de nombreuses autres approches critiques, l’approche conviviale ne se situe pas en opposition mais en dépassement, y inclus en dépassement des oppositions qui se sont formées entre ces approches critiques, chacune s’étant souvent efforcée d’être exclusive des autres. Ce n’est pas pour autant une approche plurielle. Elle est d’une certaine manière complexe mais simple comme la règle générale qui gouverne ses principes et sa pratique et rappelée plus haut.

Elle s’inscrit dans le prolongement de ce qui a présidé à la fondation et aux travaux en réseau menés avec PEKEA depuis 2002 autour de quatre blocs de savoir - la valeur sociétale, la démocratie face à l’écocratie, les comportements individuels et collectifs et le futur commun possible. Dans ce réseau PEKEA convergeaient et travaillaient ensemble des partisans des politiques industrielles pour la croissance, des militants du développement du tiers monde, des apôtres du développement durable et de l’écologie, des prophètes et des praticiens de la décroissance, des théoriciens anti-utilitaristes, des protestataires du réseau ATTAC pour une taxation des plus-values financières etc…

Pour aller plus loin, au-delà des références données sous la rubrique « Humbert-Publications », des textes seront mis peu à peu dans cette rubrique « principes »quand ils sont généraux et sinon ils seront postés dans les rubriques « Agroécologie » et « Socioéconomie ». Les textes de base issus de « PEKEA » seront bientôt placés dans la rubrique du même nom qui signale aussi ce qui peut échapper de ses activités présentes signalées sur son site.

Dépasser des approches critiques plus ou moins traditionnelles

Par rapport à la situation dans laquelle nous nous trouvons - ceci en accord avec la règle générale de la convivialité - on doit en particulier, tout à la fois :
reconnaître la nécessité de produire et de produire plus de certaines ressources pour des milliards de personnes,
reconnaître l’impérieuse obligation de parvenir à une évolution plus humaine des sociétés ce qui correspond à l’idéal de développement humain et de progrès de l’humanité,
enfin reconnaître qu’il n’est pas possible d’échapper à une réduction drastique à l’échelon planétaire de la destruction des ressources ce qui ne peut se faire sans la décroissance des niveaux actuels de consommation matérielle (y inclus énergétique) des plus voraces.

Bref, la croissance, le développement humain, le progrès de l’humanité, le développement durable ou l’économie verte, la décroissance sont des exigences indubitables. Comment concilier tout cela ?
Pour commencer à répondre à cela, il faut tout d’abord mieux comprendre comment chacune de ces approches sont nées et se sont articulées. Un petit texte peut y aider.
Pour quoi faut-il se mobiliser ?-
Pour la croissance ? Pour le développement durable ? Pour la dé-croissance ?

Marc Humbert questionne dans ce texte les concepts et les écrits qui ont poussé dans les années d’après la deuxième guerre mondiale des analystes bien intentionnés comme François Perroux à promouvoir « le développement », pour le tiers-monde et « la croissance » que d’autres analystes ont voulu soutenir en France en particulier par des politiques industrielles. Ensuite vint la génération d’Ignacy Sachs et ses successeurs qui vont militer pour « le développement durable » ; peu à peu, en concomitance avec les échecs patents des uns et des autres sur le terrain de l’évolution du monde observable, une nouvelle cohorte d’intellectuels s’est opposée à toutes ces idées et concepts en prenant un contrepied radical pour prôner « la décroissance ».

Texte de travail de mai 2006, version révisée d’août 2007 mise sur altersocietal.org le 29 octobre 2012.


contact: At=@ : [contactAtaltersocietal.org] - Plan du site - Page mise à jour le 10 06 2013 à 15:37
Statistiques - Total : 62759 - Ce mois ci : 994 - En ligne : 3
 

Se connecter

Accédez aux parties restreintes du site